Pôle Chirurgie

Chirurgie Thoracique et Vasculaire

Hôpital Sainte Musse

,

Hôpital de La Seyne-sur-Mer

Chef de pôle :

Dr. Bruno GUELFUCCI

Équipe soignante

Dr. SIMONNET Matthieu

Chef de Service

Chirurgie vasculaire

Dr. BELLIEUD Monique

Médecine vasculaire

Dr. LAHLAH Hocine

Chirurgie Thoracique

Dr. PETKOVA-MARTEAU Boriana

Chirurgie Thoracique et Cardio-Vasculaire

Dr. POIMBOEUF Jean-Michel

Chirurgie vasculaire

Dr. SIMONET Gaëtan

Chirurgie Vasculaire

Chirurgie Thoracique Secrétariat Sainte Musse

04 94 14 50 80

Consultations, explorations et soins Sainte Musse

04 94 14 57 68

Consultations, explorations et soins La Seyne-sur-Mer

04 94 11 31 21

Chirurgie Vasculaire Secrétariat Sainte Musse

04 94 14 50 80

Consultations, explorations et soins Sainte Musse

04 94 14 57 69

Consultations, explorations et soins La Seyne-sur-Mer

04 94 11 31 21

Venir dans le service

Consultations

Chirurgie Thoracique et Vasculaire – Consultations, explorations, ou soins

  • Chirurgie vasculaire 
    • Prise de rendez vous :
      Tél. 04 94 14 57 69
      Dr J.M POIMBOEUF : lundi et vendredi matin (Sainte Musse) 
      Dr M. SIMONNET : lundi matin (La Seyne sur Mer), lundi après-midi et jeudi après-midi (Sainte Musse)
      Dr G. SIMONET : mardi et jeudi après-midi (Sainte Musse) 
  • Chirurgie thoracique 
    • Prise de rendez vous :
      Tél. 04 94 14 57 68 - Prise de rendez-vous en ligne
      Dr H. LAHLAH :  lundi matin (La Seyne sur Mer) et mercredi matin (Sainte Musse)
      Dr B. PETKOVA :  lundi matin et vendredi après-midi (Sainte Musse) 
  • Médecine Interne/Médecine Vasculaire 
    • Prise de rendez vous :
      Tél. 04 94 14 57 61
  • Explorations Vasculaires : Echographie doppler vasculaire, Echo doppler transcranien, épreuve de marche sur tapis roulant, TCPO2 et prises de pressions.
    Dr F. GIAUFFRET : tous les jours
    Dr F HOCQ : jeudi matin
  • Consultation Plaie et Cicatrisation :
    Dr M. BELLIEUD : lundi après midi
    Dr F. GIAUFFRET : jeudi après midi
  • Consultation de Médecine Interne, capillaroscopie :
    Dr F0 GIAUFFRET : mercredi matin et vendredi après midi
  • Programme d'Éducation Thérapeutique du patient dans les maladies cardiovasculaires
    Pour tout renseignement ou souhait de participation contacter :
    Mme M.P BEKHOUCHE
    Tél. 06 95 93 53 60
    Dr F. GIAUFFRET
    Tél. 04 94 14 58 11

 

 

Historique

La chirurgie Thoracique et Vasculaire a d'abord été intégrée à la fin des années 80 dans le service de chirurgie polyvalente du CHITS. En 1995, seuls deux médecins temps pleins et un vacataire assuraient l'activité. Pour mémoire, en 1994 une quarantaine d'intervention de restauration vasculaire et autant de résection de cancer du poumon étaient réalisées au CHITS.

Une demande croissante d'activité, favorisée par la collaboration avec les multiples spécialités, a conduit à structurer et individualiser un véritable service de chirurgie Thoracique et Vasculaire en 1999. Le premier chef de service a été le Dr Francis LANGLET, le Dr Roberto GULINO lui a succédé en 2008.

L'activité de chirurgie vasculaire a été renforcée par la création d'un centre d'exploration vasculaire non invasive en 2003 afin d'optimiser la prise en charge diagnostique et thérapeutique de patients atteints de maladies artérielles et veineuses. En 2006, un service de médecine vasculaire et médecine interne a été individualisé sous l'impulsion du Dr Frédéric GIAUFFRET afin de renforcer le coté médical de la prise en charge des patients.

Progressivement, de nouveaux chirurgiens vasculaire et thoracique ont été recrutés, permettant de constituer une équipe chirurgicale de 5 praticiens aux compétences spécifiques et adaptées aux enjeux de la prise en charge thérapeutique actuelle du bassin Varois. Leurs activités s'intègrent dans une collaboration avec l'APHP de Marseille et différents réseaux de soins. Actuellement, le service réalise annuellement près de 300 interventions de chirurgie artérielle et une centaine de résections pulmonaires majeures.

L'aménagement sur l'hôpital Sainte Musse en 2012 a apporté une nouvelle dimension à la discipline. En effet, outre la modernité des locaux (services d'hospitalisation et blocs opératoires) et le matériel de haut niveau technologique, la dénomination du service a été modifiée afin de mettre en avant le caractère global et médico chirurgical de la prise en charge des patients. Associant sous une même entité et un même lieu la chirurgie vasculaire, la médecine vasculaire et la médecine interne, et la chirurgie thoracique, le service s'appelle maintenant : service médico chirurgical vasculaire et thoracique. L'arrivée dans le nouvel établissement de radiologues interventionnels apporte des compétences supplémentaires dans la discipline pour les procédures complexes radio chirurgicales.

La chirurgie Thoracique

Les voies d'abord

La Chirurgie Thoracique peut être réalisée par un abord chirurgical classique latéral (thoracotomie = abord entre les côtes) ou médian (sternotomie = ouverture du sternum). Elle a bénéficié de l'apport de la chirurgie laparoscopique (guidée au moyen d'une optique), et certaines interventions sont maintenant réalisées par une abord moins invasif, la thoracoscopie.

La chirurgie des épanchements pleuraux :

Le pneumothorax (passage d'air entre le poumon et la paroi thoracique) est une urgence médicale fréquente : il ne nécessite le plus souvent qu'un drainage thoracique (drain) mais une symphyse chirurgicale de la plèvre est indiquée dans 10 à 20 % des cas (en cas de pneumothorax récidivant, pneumothorax bilatéral, persistance d'un bullage du drain au bout de plusieurs jours, pneumothorax associé à une pathologie pulmonaire). Cette intervention est réalisée le plus souvent sous thoracoscopie.

Une pleurésie est caractérisée par la présence de liquide dans la plèvre (entre le poumon et la paroi thoracique). Dans les épanchements néoplasiques (d'origine tumorale), un geste de biopsie par thoracoscopie est associé à une symphyse pleurale par talcage. Cette intervention est souvent indiquée car les métastases pleurales sont fréquentes dans de nombreux cancers et le nombre de tumeurs primitives de la plèvre est en augmentation (notamment à cause de l'exposition à l'amiante).

La chirurgie à visée diagnostique

Elle permet de réaliser le diagnostic des tumeurs et des pathologies médiastinales et pulmonaires. Cela contribue aussi à réaliser le bilan d'extension des cancers bronchiques, de façon à orienter le protocole thérapeutique en fonction de la classification TNM de la tumeur. En effets, les examens radiologiques ne sont pas suffisants. Un examen anatomopathologie extemporané (au moment de l'intervention) est souvent indiqué. Les prélèvements sont effectués par médiastinoscopie et par thoracoscopie.

La chirurgie d'exérèse des tumeurs

La décision chirurgicale est prise lors des réunions de concertation pluridisciplinaire (RCP) de façon à coordonner la prise en charge (chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie). L'extension locale de la tumeur n'est pas en soi une contre indication à une chirurgie d'exérèse à visée curative. En dehors des résections de la paroi thoracique, l'extension des tumeurs à la veine cave supérieure, ou aux éléments vasculo nerveux contigus de l'apex pulmonaire (Pancoast Tobias) peut être accessible à une chirurgie extensive avec remplacement prothétique des vaisseaux.

La sympathectomie

Il s'agit de la chirurgie des nerfs sympathiques. Ces nerfs sont responsables du tonus des vaisseaux et d'autres fonctions comme la sudation (voir une sudation exagérée dans l'hyperhydrose). Ils sont situés le long de la colonne vertébrale, au niveau thoracique (pour les membres supérieurs) ou lombaire (pour les membres inférieurs). La sympathectomie thoracique est pratiquée sous thoracoscopie, ce qui en fait une chirurgie moins invasive que la thoracotomie classique.

L'orientation principale et les pathologies traitées dans le services sont les suivantes :

  1. La chirurgie d'exérèse des tumeurs malignes broncho pulmonaires (primitives ou secondaires) : lobectomie, segmentectomie, pneumonectomie, exérèse atypique
  2. La chirurgie d'exérèse des tumeurs médiastinales bénignes ou malignes : thymectomie, thymomectomie
  3. La chirurgie de la paroi thoracique
  4. La chirurgie à visée diagnostique : médiastinoscopie, médiastinotomie, biopsie pulmonaire, biopsie pleurale
  5. La chirurgie pleurale : thoracoscopie, talcage, pleurectomie
  6. La chirurgie du pneumothorax
  7. La chirurgie de l'hyperhydrose (sympathectomie thoracique)
  8. La chirurgie de la glande thyroide
  9. La chirurgie fonctionnelle de l'insuffisance respiratoire : cure chirurgicale des bulles d'emphysème
  10. La prise en charge des traumatismes thoraciques : fractures costales, pneumothorax, hémothorax post traumatique
  11. La chirurgie du diaphragme et des hernies hiatales

La chirurgie Vasculaire

La mise en évidence des lésions des vaisseaux se fait grâce à l'échodoppler vasculaire, l'angioscanner et l'angioIRM, l'artériogaphie et la phlébographie.

La chirurgie conventionnelle consiste à traiter les occlusions des artères de deux manières :

  • soit en débouchant le vaisseau : en retirant un caillot (embolectomie) ou en nettoyant celui ci d'une plaque athéromateuse qui l'a encrassé (endartériectome)
  • soit en court-circuitant le segment de vaisseau bouché par un pontage entre les artères perméables d'amont et d'aval. Ce pontage peut être réalisé en utilisant une veine superficielle du patient, un tuyau synthétique (Dacron, Goretex), et parfois une artère prélevée sur un autre patient décédé (allogreffe)

La chirurgie endovasculaire :

Elle consiste à traiter le vaisseau par l'intérieur en introduisant des tubes fins (cathéters) dans les artères ponctionnées à distance du site malade (voie percutanée à partir du pli de l'aine ou du bras). La navigation dans le vaisseau se fait sous contrôle radiographique. A l'extrémité du cathéter est situé un ballonnet que l'on gonfle afin de dilater une zone rétrécie. Dans certains cas, la procédure est complétée par la mise en place d'un ressort métallique (endoprothèse ou stent) afin de réparer le vaisseau ou d'empêcher la récidive d'un rétrécissement (sténose).

La chirurgie des anévrismes et des dissections

Les artères peuvent se déformer en se dilatant (anévrisme) ou se déchirant (dissection). Le traitement se fait :

  • soit par chirurgie conventionnelle (pontage en remplaçant la zone malade)
  • soit par technique endovasculaire (mise en place d'un endoprothèse couverte de même nature qu'un pontage)

Les procédures actuelles sont très variables d'une maladie à l'autre mais très souvent des interventions minimales invasives sont proposées.

L'anesthésie locale et les procédures endovasculaires sont privilégiées lorsque cela est possible.

Tout en se référant aux standards de prise en charge internationaux, une prise en charge spécifique est proposée à la carte en fonction de la nature des lésions présentées et des constatations pendant l'intervention. Il est ainsi possible de s'adapter en proposant à la fois des techniques endovasculaires et chirurgicales classiques si cela est nécessaire.

La chirurgie veineuse superficielle

Elle est proposée sur des formes évoluées en complément de la prise en charge médicale. Elle consiste à retirer la globalité d'une veine malade (le plus souvent le grande saphène dans le cadre d'un éveinage) ou des dilatations veineuses localisées (comme dans les récidives pouvant survenir malgré une première intervention chirurgicale). La prise en charge est réalisée le plus souvent dans l'unité de chirurgie ambulatoire sur une journée.

Les principales interventions chirurgicales réalisées dan le service sont :

  1. au niveau des artères membres inférieurs : angioplastie stent, recanalisation vasculaire, endartériectomie, pontage artériels
  2. au niveau des vaisseaux du cou : endartériectomie, angioplastie des artères carotides
  3. endoprothèse et chirurgie classique des anévrismes notamment de l'aorte abdominale et thoracique
  4. réalisation de fistule artério-veineuse pour hémodialyse et traitement des complications
  5. pour la chirurgie de l'insuffisance veineuse superficielle des membres inférieurs : éveinage, phlébectomie
  6. réparation des traumatismes vasculaires survenu au cours d'accident ainsi que toutes les urgences vasculaires
  7. chirurgie du pied diabétique
  8. prise en charge diagnostique et thérapeutique (par embolisation) des malformations vasculaires artério-veineuses

La médecine interne

La médecine interne regroupe un vaste champ d'activités, tant dans ses modalités d'exercice que dans la typologie des maladies prises en charge. Le médecin spécialisé en médecine interne (interniste) prend en charge des affections très variées de l'adulte en tenant compte de la globalité des problèmes du patient. Il intervient le plus souvent en seconde ou troisième intention, à des fins d'expertise et de recours. En assurant la synthèse des problèmes complexes ou intriqués, intégrant la multiplicité des pathologies, il permet souvent de réaliser des économies en limitant le recours aux examens complémentaires.

La médecine interne, dans ses spécificités, est une médecine du malade avant d'être celle d'une maladie. La médecine interne est une spécialité médicale dont l'objectif est de réaliser :

  • des démarches diagnostiques difficiles, pour préciser la cause d'une altération de l'état général, d'une fatigue chronique, d'une fièvre prolongée, de douleurs diffuses ou atypiques, de manifestations cliniques inexpliquées, d'anomalie biologiques inhabituelles ...
  • la prise en charge des maladies rares et complexes, notamment d'origine immunitaire ou inflammatoires (telles que la maladie de Horton, la sclérodermie, le lupus, le syndrome de Gougerot Sjogren ...) ou génétique (notamment les maladies rares et les maladies orphelines)

La médecine vasculaire

La médecine vasculaire est la discipline médicale qui intervient dans la prévention, le diagnostic, le traitement et le suivi des patients atteints d'affections vasculaires périphériques artérielles, veineuses, lymphatiques et microcirculatoires. Le médecin vasculaire exerce cette compétence grâce à sa formation spécifique et à la maitrise des explorations fonctionnelles vasculaires parmi lesquelles l'échodoppler tient une place dominante. Ces explorations non vulnérantes, ont une performance diagnostique exceptionnelle, et sont totalement adaptées au diagnostic des maladies vasculaires périphériques. Elles constituent le prolongement naturel de l'approche clinique.

Le médecin vasculaire est donc le médecin des maladies vasculaires périphériques telles que :

  • la maladie athéromateuse et ses complications comme l'artériopathie des membres inférieurs, les sténoses de carotides et les accidents vasculaires cérébraux
  • la maladie thrombo embolique veineuse représentée par les thromboses veineuse (phlébites) et l'embolie pulmonaire, ainsi que les problèmes de coagulation du sang
  • les anomalie de la microcirculation des extrémités des membres dont le phénomène de Raynaud est l'expression la plus courante
  • les ulcères vasculaires des membres inférieurs, complication de l'insuffisance veineuse, à l'origine de plaies chroniques invalidantes.

Le médecin vasculaire travaille en étroite collaboration avec la chirurgie vasculaire ainsi que des spécialités médicales comme la cardiologie, la neurologie, la néphrologie, la diabétologie et la médecine interne.

L'éducation Thérapeutique des patients                                               dans les maladies cardiovasculaires

L'éducation thérapeutique, c'est une formation proposée et dispensée par des professionnels de santé, qui permet au patient d'acquérir les compétences utiles pour mieux comprendre et gérer sa maladie au quotidien et savoir comment réagir face à des situations difficiles.

L'éducation thérapeutique ça me concerne ?

L'éducation thérapeutique s'adresse à toute personne, quelque soit la gravité de sa maladie, ainsi qu'à son entourage. Intégrée aux soins, elle permet :

  • de réduire les hospitalisations et les appels aux urgences
  • de diminuer les crises et les symptômes
  • d'améliorer la vie de tous les jours

Le Centre Hospitalier de Toulon et la MSA Provence Azur vous proposent trois séances d'éducation thérapeutique de groupe à proximité de votre domicile. Ces séances entièrement gratuites, vous permettront de mieux gérer votre maladie cardiovasculaire.

Trois séances d'éducation thérapeutique : pourquoi ?

Nous vous proposons 3 séances de 3 heures pour apprendre à :

  • connaitre votre maladie,
  • identifier vos propres facteurs de risque de développer une maladie cardiovasculaire
  • connaitre les groupes d'aliments à réduire ou à privilégier
  • planifier une activité physique régulière et adaptée à votre situation
  • identifier vos signes d'alerte d'une décompensation de la maladie
  • connaitre vos médicaments pour mieux gérer votre traitement

Les séances d'éducation thérapeutique s'appuient sur des supports pédagogiques et des activités éducatives adaptées à votre situation dont le contenu a été validé.

Ces séances se déroulent dans la salle d'éducation thérapeutique, plateau de consultation 2ème étage de l'Hôpital Sainte Musse à Toulon.

Visite guidée

Réalisation Stratis